Compte-rendu: la sortie du placard

Voici un un petit compte-rendu de « It’s Called ‘Polyamory’ – Coming Out Abot Your Nonmonogamous Relationships »

De façon concise: le livre est très bien même si certains éléments m’ont laissé un peu sur ma faim.

De façon plus détaillée: j’aime beaucoup l’approche du livre, qui est basée sur la compassion (surtout la compassion envers soi) et le pragmatisme. Les auteures ne prennent pas une ligne hardcore idéaliste pour aborder un sujet dont les répercussion dans le monde réel peuvent être très lourdes, et c’est une excellente chose.

Elles tentent également de présenter, à travers une série de témoignage, les impacts, autant positifs et négatifs du coming out pour des gens issus de communités diverses, ou vivant diverses oppressions. Mon seul regret à ce sujet est qu’elles limitent la diversité à la diversité ethnique, de genre, ou d’orientation, ce qui occulte possible d’autres enjeux (personnes neuro-atypiques, classisme, capacitisme) qui peuvent aussi être très importants.

Les chapitres couvrent divers lieux où un coming-out peut se faire (famille, amis, travail, école) et donnent d’abord des conseils et des points à considérer, ensuite une série de témoignages propre à ce lieu. Les conseils sont très pertinents et visent à emmener à réfléchir à sa propre réalité, plutôt qu’à donner des réponses toutes faites. Plusieurs suggestions quant aux façons d’emmener ou d’esquiver le sujet sont présentées. Ultimement, le choix revient toujours à la personne qui veut faire son coming-out, selon le risque présenté, mais les auteures font un très bon éventail de l’ensemble des facteurs de risque et de la façon dont on peut les mitiger.

Les témoignages sont vraiment ancrés dans la réalité américaine, et de façon disproportionnée il me semble dans la culture rurale ou conservative américaine (c’est aussi possiblement là que les risque de coming-out sont les plus grands). Dans certains cas, il sera difficile de s’identifier à certains témoignages puisque la réalité conservatrice-religieuse de ces états n’est pas la nôtre. Mais certains témoignages ont une portée plus universelle.

Les sections d’introduction (qu’est-ce que le polyamour, petite histoire de la non-monogamie) et de conclusion (comment vivre son polyamour, étiquette de la communauté poly) sont vraiment excellentes par contre, et je recommanderais le livre seulement pour ça.

En tout et pour tout un bon achat si vous êtes à l’aise avec l’anglais, et encore plus si vous préparez votre propre sortie du placard.

 

Si vous aimez ce blogue, je vous invite à le reconnaître sur Patreon!
Diffusez-moi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.